Économies d'eau

Économies d’eau : pour des motifs écologiques et économiques, ce sujet tient aujourd’hui hautement à cœur à quantité d’entreprises. Eco-Vision connaît bien cette question. Ayant construit divers systèmes pour l’industrie du béton, le traitement de surface, le secteur pharmaceutique et automobile, nous pouvons d’ores et déjà afficher une belle liste de références.

Analyse de la gestion de l'eau

Un problème ne peut être démêlé que si vous en connaissez toutes les facettes. C’est pourquoi, pour chaque projet Eco-Vision commence invariablement par une analyse minutieuse de la gestion de l’eau du client. « Nous examinons non seulement en profondeur où il est notamment question d’eaux usées, mais également les possibilités de réduire la consommation d'eau dans la ligne de production. Nous travaillons avec beaucoup de minutie et prenons note de tous les aspects qui nous frappent. Une fois ce travail effectué, nous pouvons déterminer pour chaque client la solution la plus indiquée, les techniques qui donneront les meilleurs résultats et les économies que le client peut escompter grâce à ces applications ».

Le recyclage dans l'industrie de béton

Dans l’industrie du béton, toute entreprise doit aujourd’hui disposer d’un cycle hydrologique complètement fermé. Dès lors, nombre d’entreprises investissent dans des systèmes qui épurent en profondeur les eaux usées qui sont rejetées après le rinçage de leurs produits (notamment des pavés et dalles). Elles intègrent ainsi des systèmes d’épuration de l’eau qui permettent un recyclage poussé. Eco-Vision a déjà de nombreux projets à son actif dans cette spécialisation. À cet effet, nous nous axons entre autres sur une combinaison de floculation et de sédimentation. La sédimentation sélective est utile pour la séparation de la fraction contenant les petites particules d’une suspension. De petite flocons se créent ainsi, qui ne peuvent se développer qu’en remuant doucement. Pour faciliter ce processus, nous ajoutons un floculant. Ces substances à poids moléculaire élevé (polymères) attirent les plus petits flocons, ce qui débouche sur la formation d’un flocon de plus grosse taille. L'étape suivante consiste à adoucir davantage l’eau épurée, ce qui permet d’obtenir une eau sans calcaire pour le processus de rinçage. Nous introduisons donc l’eau et les résidus dans un circuit fermé. De plus, la structure consistante des boues récupérées permet de les réutiliser dans la production de béton, car elles se mélangent parfaitement entre le sable et le ciment. De cette manière, l’entreprise ne doit rien déverser

Installations de déminéralisation fermées

Dans de nombreux cas, l’eau de rinçage est cruciale dans le processus. Des exigences élevées s’appliquent en effet à la pureté et à la conductivité de l’eau de rinçage (maximum 20 à 30 μS/cm). Eco-Vision conçoit et construit des installations de déminéralisation à la fois mobiles et fixes. Nous stockons l’eau des bains de rinçage dans un réservoir tampon. De ce réservoir, nous faisons passer l’eau de rinçage par un filtre à sable et un filtre à charbon, connectés en parallèle. Ensuite, nous stockons l’eau dans un deuxième réservoir tampon. Afin d’éliminer les dernières fractions de substances nocives et/ou de métaux lourds de l’eau de rinçage, un traitement a lieu dans un échangeur de cations et d’anions. L’étape finale consiste en une exposition aux UV, qui garantit l’élimination de toutes les bactéries. L’eau déminéralisée ainsi obtenue est mise en tampon dans un réservoir avant d’être acheminée vers les bains de rinçage. Ces installations ont des capacités de 1 à 30 m³/heure. Le grand avantage de ces installations réside dans une réduction du volume de déversement de 90 % ou plus.

Zero Liquid Discharge avec distillation

Parfois, les débits d’eaux usées sont limités, et la concentration des composants polluants est trop importante pour envoyer l’eau sur des échangeurs d’ions. Dans pareils cas, l’évaporation peut offrir une solution. Pendant l’évaporation, la distillation épure l’eau de rinçage polluée en concentrant les composants polluants dans les résidus et en réutilisant le distillat pur comme eau de rinçage. Souvent, il est opportun d’opter pour le système de compactage de la vapeur (distillation sous vide). Le distillat dans la pompe de compactage de la vapeur atteint une température de 120 °C, ce qui entraîne la destruction de tous les germes. Par conséquent, le risque de formation d’algues dans l’eau de recyclage est inexistant. Nous pouvons ensuite éliminer les résidus ou les traiter par voie physico-chimique dans l’installation ONO. Cette technique peut être appliquée à des bains de dégraissage, à la concentration des flux d’eau de rinçage, à l’épuration (élimination de tous les sels) du filtrat après l’installation ONO ou à la récupération d’huile de coupe. Il s’agit là d’un système efficace sur le plan énergétique, augurant d’un large éventail d’applications. À l’exception de fortes concentrations de chlorures, cette solution peut en effet résoudre tout problème.

Si des flux d’eaux usées présentant des concentrations élevées de chlorures et/ou de fluorures de même que des valeurs de pH faibles sont malgré tout souhaitables, un système muni d’une pompe à chaleur et à vide est une bonne alternative. L’eau s’évapore à une température de 35 °C. Au Benelux, Eco-Vision collabore avec ses partenaires H2O et Eco-Techno pour les deux systèmes.

Techniques membranaires

Pour le recyclage de flux importants d’eau de rinçage dans l’industrie pharmaceutique, Eco-Vision utilise un système membranaire sur mesure, soutenu par une automatisation et un enregistrement des données très poussés. Ce système offre également diverses possibilités de rectification du processus.

L’utilisation de membranes dites de « low fouling » (à faible encrassement) réduit considérablement le risque de dépôts. Au cas où un CIP (nettoyage en place) s’avère néanmoins nécessaire, les points de connexion nécessaires sont prévus. Les pompes existantes peuvent prendre en charge le processus de lavage sans risque supplémentaire pour la sécurité. Le module d’enregistrement étendu facilite un suivi et un ajustement corrects.

Il en résulte une installation avec un « flux d’eau propre » en mesure de réutiliser jusqu’à 75 % des eaux usées dans le processus actuel.

Conclusion

Grâce à la combinaison de diverses techniques de recyclage durables, Eco-Vision récupère actuellement 7 500 m³ d’eaux usées par jour. Ce volume énorme ne doit dès lors plus être déversé. Nous vous informerons volontiers de toutes les possibilités pour votre processus de production.